fbpx

Antiquaires et Maisons de vente

Nous sélectionnons les objets et le mobilier de valeur pour les proposer à la vente chez des antiquaires ou des maisons de vente.

Devenir un partenaire MAVEN

De nouvelles opportunités d’achat

MAVEN sélectionne les objets susceptibles de vous intéresser. Avec votre aide, nous faisons le tri entre les objets de valeur et les autres. En travaillant avec nous, vous élargissez votre sourcing rapidement et simplement.

Un accès exclusif aux biens

En formant un partenariat avec MAVEN vous profitez de la primauté des objets et mobiliers de nos clients. Nous choisissons un nombre limité de collaborateurs de confiance par région pour travailler sur le long terme.

Un gain de temps

MAVEN vous transmet des photographies des objets et mobiliers. De cette manière, vous évitez les déplacements inutiles et retenez uniquement ce qui vous intéresse.

Lorsque nous sommes mandatés par un client pour vider son logement ou celui d’un proche, nous nous engageons à valoriser au mieux les objets et mobilier qu’il ne souhaite pas garder.

Les objets et mobilier de valeur sont ainsi proposés à la vente : nous les photographions, puis les proposons à l’achat à un petit nombre de partenaires, antiquaires et maisons de vente, triés sur le volet.

En savoir plus sur les antiquaires et les salles de vente

Comment savoir si des biens ont de la valeur ? Par qui les faire expertiser ?

Pour connaître la valeur de vos biens, mobiliers, bibelots ou autres, vous pouvez faire appel à différents corps de métiers ou institutions. De manière générale, il faut tâcher de comparer les offres des différents acteurs pour se faire une idée claire d’une valeur. Lors de ses interventions, MAVEN propose à un petit nombre de professionnels de confiance vos objets de valeur afin d’en obtenir un prix juste.

Le premier métier qui vient à l’esprit est naturellement celui d’antiquaire. Ce dernier vous donnera le plus souvent gratuitement une valeur de rachat. En y ajoutant une marge, vous aurez une idée de la valeur de vos biens. Il en va de même pour les estimations des brocanteurs.

Afin d’obtenir une estimation plus précise, il s’agit de faire expertiser votre bien par un commissaire-priseur, ou par tout expert affilié à un syndicat reconnu comme le SFEP (syndicat français des experts professionnels en œuvres d’art et objets de collection). Notez cependant que cette estimation vous sera facturée.

Enfin, vous pouvez profiter de journées d’évaluation gratuites organisées par certains hôtels ou maisons de vente réputés. L’hôtel Drouot à Paris dispose d’un tel service gratuit et ouvert à tous. Sotheby’s ou Christie’s organisent également des journées d’évaluation, à Paris mais aussi en déplacement en province.

Les offres des antiquaires

En rendant visite à un antiquaire, ce dernier peut vous proposer deux solutions différentes :

La première, rapide et la plus communément utilisée, est celle de la vente directe à l’antiquaire. Dans ce cas de figure, ce dernier vous proposera son prix, qu’il ne faut pas prendre pour une estimation de la valeur de votre bien, car l’antiquaire y déduit la marge qu’il souhaite dégager. Libre à vous alors de négocier le tarif proposé, cette marge étant à l’appréciation exclusive de l’antiquaire, et peut donc varier grandement d’un professionnel à un autre.

La deuxième, plus lente, est celle de la mise en dépôt. Moins commune, cette offre de l’antiquaire intervient dans des cas d’objets de grande valeur, tableaux d’artistes connus, meubles estampillés, objets à la traçabilité irréprochable. Alors, ce sera l’acheteur du bien qui assumera les frais de commission de l’antiquaire.

Les offres des salles et hôtels de vente

Vous pouvez aussi décider de proposer vos biens dans une vente privée organisée par un hôtel des ventes ou une salle des ventes. Plusieurs solutions peuvent être alors utilisées.

Le premier cas est celui des enchères publiques. Comme leur nom l’indique, ces séances sont ouvertes à tout public, ce qui permet d’offrir une grande visibilité à vos objets de valeur.

Le second cas est celui des enchères privées. Les séances d’enchères privées se déroulent à huis-clos et sur invitation. Le public y est moins nombreux qu’en séance publique, mais il y est aussi plus qualifié.

Dans un cas comme dans l’autre, et même s’il existe une mise à prix minimum, les salles de ventes fonctionnent sur un système d’enchères.

En conséquence, leur conclusion peut être autant l’occasion d’une belle surprise que d’une déconvenue. Le résultat est souvent rapide et clair, puisque vous connaissez la date de mise en vente de votre bien, mais présente indéniablement une part de hasard.

Dans un troisième cas de figure plus rare, les salles des ventes peuvent proposer des ventes de gré à gré. Elles endossent alors un rôle de courtier entre l’acheteur et le vendeur – dont les anonymats sont préservés –, et prélevant au passage une commission.

Quels sont les avantages du statut fiscal des œuvres d’art ?

Le propriétaire d’une œuvre d’art peut mettre en place une donation avec réserve d’usufruit. Il s’agit de donner la nue-propriété d’une œuvre tout en conservant la jouissance de cette dernière. Ce type de donation permet de ne payer des droits de mutation à titre gratuit que sur un pourcentage de l’œuvre d’art concernée, qui variera en fonction de l’âge du donateur (barème fixé à l’article 669 du CGI.)

La loi Malraux de 1968 a créé un dispositif particulier permettant à des héritiers de payer le droit de succession non pas en liquidités, mais en nature. Ainsi, il est possible de régler les droits de succession en donnant des œuvres d’art à l’État.

Les œuvres d’arts ne sont pas, malgré leur valeur matérielle, assujetties au calcul de l’Impôt sur la Fortune.

Comment définit-on une œuvre d’art ?

Le statut « d’œuvre d’art » est régit par l’article 98A du Code général des impôts. Celui-ci distingue sept catégories d’œuvres :

  • les « Tableaux, collages et tableautins similaires, peintures et dessins, entièrement exécutés à la main par l’artiste, à l’exclusion des dessins d’architectes, d’ingénieurs et autres dessins industriels, commerciaux, topographiques ou similaires, des articles manufacturés décorés à la main, des toiles peintes pour décors de théâtres, fonds d’ateliers ou usages analogues »;
    les « Gravures, estampes et lithographies originales tirées en nombre limité directement en noir ou en couleurs, d’une ou plusieurs planches entièrement exécutées à la main par l’artiste, quelle que soit la technique ou la matière employée, à l’exception de tout procédé mécanique ou photomécanique » ;
  • À l’exclusion des articles d’orfèvrerie et de joaillerie, les « productions originales de l’art statuaire ou de la sculpture en toutes matières dès lors que les productions sont exécutées entièrement par l’artiste ; fontes de sculpture à tirage limité à huit exemplaires et contrôlé par l’artiste ou ses ayants droit » ;
  • Les « Tapisseries et textiles muraux faits à la main, sur la base de cartons originaux fournis par les artistes, à condition qu’il n’existe pas plus de huit exemplaires de chacun d’eux ; »
    Les « exemplaires uniques de céramique, entièrement exécutés par l’artiste et signés par lui » ;
    Les « émaux sur cuivre, entièrement exécutés à la main, dans la limite de huit exemplaires numérotés et comportant la signature de l’artiste ou de l’atelier d’art, à l’exclusion des articles de bijouterie, d’orfèvrerie et de joaillerie » ;
  • Les « photographies prises par l’artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus. »

En savoir plus sur les ventes aux enchères

Prenez contact avec un commissaire-priseur

Apportez-lui les objets ou leur photo: il estimera leur valeur et sera en mesure de sélectionner ceux qui ont des chances de trouver preneur. Vous pouvez fixer un prix au-dessous duquel vous ne vendez plus. Vous passerez un contrat par lequel vous autorisez la salle des ventes à gérer les objets confiés.

Qui peut organiser une vente aux enchères ?

Depuis la loi n°2011-850 du 20 juillet 2011 de libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, ces ventes sont organisées par des opérateurs ou Sociétés de Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques (SVV).
Les ventes aux enchères volontaires proposent des biens confiés librement par leur propriétaire. Tous biens neufs ou d’occasion peuvent faire l’objet d’une vente volontaire de meubles aux enchères publiques, au détail, par lot ou en gros.
Ces biens vendus sont adjugés au plus offrant. Dirigées par un commissaire-priseur, ces ventes aux enchères sont publiques (majeurs seulement), pour les spectateurs comme pour les enchérisseurs.

Quels sont les frais de vente lors d’une vente aux enchères ?

Lorsqu’un enchérisseur remporte une enchère, il doit ajouter au prix d’adjudication des frais supplémentaires obligatoires. Fixés librement par la SVV, ceux-ci varient autour de 25 %. Ils peuvent être dégressifs en fonction de l’importance de l’enchère.

Il est indispensable de consulter les Conditions Générales de Vente car elles sont différentes partout. Cependant, les frais sont obligatoirement rappelés à l’oral au début de la vente aux enchères.
Les montants des enchères ne comprennent pas les « frais acheteurs » et sont exprimés hors taxe (TVA de 20 % sur les frais, ou de 5,5 % pour les livres) : ce sont des frais proportionnels qui correspondent à la rémunération de l’opérateur de ventes et qui sont le plus souvent compris entre 15 et 30 %. Certaines maisons de ventes offrent des taux dégressifs en fonction du « prix au marteau ».
D’autres frais peuvent s’ajouter à votre facture si vous souhaitez vous faire livrer l’œuvre (frais d’expédition) ou si vous tardez à venir la récupérer après la vente (frais de gardiennage).