fbpx

Associations

MAVEN trie et conditionne les biens de ses clients afin de leur donner une seconde vie.

Devenir un partenaire MAVEN

Un gain de temps

MAVEN trie les objets et le mobilier, puis s’occupe du conditionnement de ceux qui sont en état d’usage afin de faciliter votre passage sur place.

Un accès exclusif aux objets

MAVEN travaille sur le long terme avec tous ses partenaires. Nous privilégions un nombre limité d’intervenants dans les régions, et pour cette raison, votre association bénéficie d’un accès prioritaire sur les objets à récupérer.

Un partenariat sur-mesure

Votre association intervient sur des besoins bien précis et nous le comprenons. Indiquez à MAVEN quels types d’objets vous intéressent en priorité afin de récupérer ce qui vous est essentiel.

En savoir plus sur l’économie circulaire

MAVEN et l’économie circulaire

Acteur de l’économie circulaire, MAVEN s’engage à donner, avec l’accord de ses clients, des objets et du mobilier en bon état, afin qu’ils puissent être valorisés.

Nous travaillons, filière par filière, avec des partenaires associatifs privilégiés : ces derniers s’engagent à venir sur place récupérer des biens triés et conditionnés avec soins.

Nous nous inscrivons pleinement dans l’économie circulaire, sociale et solidaire: notre objectif est d’offrir une seconde vie aux matériels, objets et mobilier pour éviter le gaspillage, mais aussi pour  créer un lien entre ceux qui donnent d’un côté, et ceux qui ont besoin de recevoir de l’autre.

Qu’est ce que l’ « économie circulaire  » ?

Selon le Ministère de la transition écologique et solidaire, l’économie circulaire désigne « un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets. » Ce concept s’oppose au modèle de l’économie linéaire : extraire, fabriquer, consommer, jeter, et est inscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015.

Ses principaux objectifs sont :

  • Privilégier le simple usage à la possession quand cela est possible (ex : covoiturage).
  • Optimiser l’utilisation des énergies.
  • Allonger la durée d’usage des produits par la réparation, le don, la vente et achat d’occasion, le réemploi et la réutilisation, et lutter plus largement contre l’obsolescence programmée.
  • Améliorer la gestion et le recyclage des déchets.
  • Sensibiliser les citoyens sur ces problématiques par le biais de campagnes publiques et les pousser à une consommation responsable.

Récupérer ou réparer, les bons réflexes d’un monde qui tourne plus rond.

Les associations pratiquant la récupération d’objet, la collecte solidaire ou l’enlèvement à domicile, en plus de rendre un fier service aux propriétaires en désencombrant leurs logements, participent au  cercle vertueux de l’économie circulaire remettant sur le marché des objets et du mobilier en état de fonctionnement

Pour  les objets en moins bon état, cassés ou usés, l’aventure ne s’arrête pas pour autant. Faire le don d’objets usagés, c’est promouvoir la formation  et réinsertion professionnelle par la réparation

D’un bout à l’autre de la chaîne,  le système est vertueux car il nécessite des interventions diversifiées et crée de l’activité : tri, classement , ventes, recyclage ou réparation.  

En savoir plus sur le domaine associatif en France

Les bénévoles français, le monde associatif et les bonnes raisons de s’impliquer.

En 2016, 25% des Français donnaient du temps bénévolement à une association, contre 23% en 2010 et 24,6% en 2013, un chiffre en augmentation porteur d’espoir. 

Et les missions de ces bénévoles sont multiples, ce qui signifie aussi que le monde du bénévolat est un monde ouvert à toutes et à tous. Action sur le terrain (animation, distribution, accompagnement), organisation d’événements (galas de bienfaisances, collectes), action de support (administration, communication) ou de gestion, sont autant de missions et de défis relevés chaque jour par les bénévoles français.

De nombreuses bonnes raisons entrent en ligne de compte dans la politique de MAVEN et de ses intervenants ou partenaires s’agissant de leur implication au niveau associatif.

Collaborer avec des associations caritatives, c’est :

  • Soutenir les personnes en situation de précarité.
  • Participer à une vie de quartier, échanger avec les autres et créer un tissu associatif local
  • Partager et transmettre ses compétences ou en acquérir de nouvelles
  • Défendre des causes justes
  • Se sentir utile !

6% des français œuvrent dans une association à but d’Action sanitaire et sociale ou humanitaire et caritative

Le secteur caritatif, et en particulier celui des associations à but d’action sanitaire et sociale ou humanitaire est celui qui est le plus mis en avant par MAVEN.  

Au rang de ces associations, MAVEN collabore régulièrement avec Emmaüs.

Qu’est ce qu’une « association d’intérêt général » ?

Pour être considérée d’intérêt général d’une association doit réunir ces conditions :

  • le but de l’association ne doit pas être lucratif ;
  • la gestion de l’association doit être désintéressée au sens de l’instruction fiscale du 18 décembre 2006 (BOI 4 H-5-06) ;
  • l’association ne doit pas être limité à un cercle restreint de personnes.

Afin de délivrer des reçus de dons, l’association doit par ailleurs posséder un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel, ou participant à la mise en valeur du patrimoine artistique. 

En savoir plus sur le don en France

L’importance du don en France.

En 2015, on estime à 7,5 milliards d’euros le montant total de dons réalisés par les Français, une pratique qui touche environ 10% des ménages, et un chiffre qui a bondit de 70% en 10 ans !

On estime à environ 20% à 30% la part de ces dons allouées aux œuvres de solidarité (lutte contre contre l’exclusion et la pauvreté) et à caractère humanitaire. 

Sont concernées les pratiques suivantes : dons, mécénat, legs, collectes populaires, quêtes, financement participatif, microdons, … preuve que la solidarité revêt des formes bien différentes.

La France compte 8,8 millions de pauvres

Les dons à MAVEN et leurs bénéficiaires potentiels.

Au cours de ses missions, MAVEN assure la bonne transmission des dons des objets suivants :

  • Vêtements et textiles
  • Meubles et mobilier
  • Electroménager et appareil électroniques
  • Bibelots, vaisselle, jouets

Tous ces biens sont pris en charge par les associations partenaires de MAVEN afin d’être mis à la disposition des plus nécessiteux.

Selon l’INSEE, en 2018, notre pays comptait 8,8 millions de pauvres, touchant environ 1 français sur 7, soit 14% de la population.

NB : Est considéré comme « pauvre » tout ménage dont le revenu mensuel est inférieur à 60 % à celui de la médiane française, soit 1026 € / mois.

Au premier rang des ménages les plus touchés, les familles monoparentales paient un lourd tribut, puisqu’elles sont près de 35% à être placés sous le seuil de pauvreté, accompagnées des chômeurs (38% d’entre eux sont « pauvres »), ainsi que des jeunes, puisqu’un 1 jeune de moins de 30 ans sur 4 rentre également dans cette catégorie.

Faire un don, c’est donc en priorité tendre une main à ces catégories défavorisées, nécessairement mal équipées en biens de toutes sortes.

Le statut fiscal du don

Faire un don à une association ou un organisme d’intérêt général ouvre le droit à une réduction d’impôt égale à 66% du total des versements, dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer.

Ainsi, les dons en mobilier et objets que vous faites à une association via MAVEN vous permettent de réduire vos impôts.

L’évaluation de ces biens cédés gratuitement correspond, dans le cas d’un bien d’occasion, au prix auquel le donateur aurait pu revendre le bien. Cette valeur est estimée par le donateur, puis vérifiée par l’association bénéficiaire, qui peut alors délivrer une attestation CERFA n° 11580*03 au donateur afin qu’il bénéficie que d’une réduction d’impôt sur le revenu.

Donner des biens qui ne vous sont plus d’aucune utilité à MAVEN, c’est :

Faire un geste pour la planète en favorisant la réutilisation ou le recyclage.

Alimenter un réseau associatif de réinsertion professionnel par le tri, la réparation, la vente.

Désencombrer facilement votre logement grâce à l’enlèvement sur place des associations.

Pouvoir prétendre à une réduction de vos impôts.